Notre aventure de famille d’accueil s’est faite très spontanément. L’élément déclencheur a été une annonce dans le journal en décembre pour une jeune Américaine qui cherchait une nouvelle famille. Nous nous sommes décidés en 2 jours et notre fille d’accueil est arrivée une dizaine de jours plus tard.

Nous n’avons jamais regretté cette décision, bien au contraire!

Jensen a ajouté de la vie et de la joie à notre quotidien. Elle avait les qualités et attitudes idéales pour une étudiante d’échange, à savoir l’envie de s’intégrer, la curiosité, l’ouverture d’esprit, un usage très rare de son portable à la maison, la motivation pour les activités proposées et la bonne humeur à toute épreuve!

Notre fille de 6 ans, Estelle, était ravie d’avoir une grande sœur! Toutes deux ont rapidement développé une jolie complicité. Certaines personnes nous ont même dit qu’elles se ressemblaient comme deux sœurs!

Jensen est devenue une «vraie Suissesse»: elle a appris à faire des spätzlis, réussi à traire une vache et sortir un son acceptable dans un cor des Alpes, elle joue au chibre, elle dévale les pistes enneigées avec aisance en snowboard, elle consulte le site des CFF pour les horaires des transports publics, elle reconnaît l’ail des ours, etc.

Pour moi qui avais été étudiante d’échange il y a plus de 20 ans, c’était intéressant de me revoir à travers l’expérience de Jensen. Les années passent mais certaines choses demeurent: les débuts difficiles sans nos repères, l’ennui de notre famille et de nos amis, le doute quant à l’apprentissage de la langue, le plaisir des moments vécus avec la famille d’accueil, le côté fou et privilégié de vivre une année à l’étranger, etc.

Avoir un(e) étudiant d’échange bouscule un peu la routine quotidienne. C’est une incroyable aventure avec des souvenirs inoubliables à la clé et un lien très fort entre des personnes. C’est enrichissant pour chacun! Et pour le jeune, c’est certainement une année marquante. Pour moi, il y a un «avant» et un «après» l’année d’échange.

Le seul côté négatif est la tristesse de laisser partir une personne à qui nous avons ouvert les portes de notre maison et de notre cœur. Heureusement qu’il y a des moyens faciles pour garder le contact!

Notre aventure de famille d’accueil s’est faite très spontanément. L’élément déclencheur a été une annonce dans le journal en décembre pour une jeune Américaine qui cherchait une nouvelle famille. Nous nous sommes décidés en 2 jours et notre fille d’accueil est arrivée une dizaine de jours plus tard.

Nous n’avons jamais regretté cette décision, bien au contraire!

Jensen a ajouté de la vie et de la joie à notre quotidien. Elle avait les qualités et attitudes idéales pour une étudiante d’échange, à savoir l’envie de s’intégrer, la curiosité, l’ouverture d’esprit, un usage très rare de son portable à la maison, la motivation pour les activités proposées et la bonne humeur à toute épreuve!

Notre fille de 6 ans, Estelle, était ravie d’avoir une grande sœur! Toutes deux ont rapidement développé une jolie complicité. Certaines personnes nous ont même dit qu’elles se ressemblaient comme deux sœurs!

Jensen est devenue une « vraie Suissesse » : elle a appris à faire des spätzlis, réussi à traire une vache et sortir un son acceptable dans un cor des Alpes, elle joue au chibre, elle dévale les pistes enneigées avec aisance en snowboard, elle consulte le site des CFF pour les horaires des transports publics, elle reconnaît l’ail des ours, etc.

Pour moi qui avais été étudiante d’échange il y a plus de 20 ans, c’était intéressant de me revoir à travers l’expérience de Jensen. Les années passent mais certaines choses demeurent : les débuts difficiles sans nos repères, l’ennui de notre famille et de nos amis, le doute quant à l’apprentissage de la langue, le plaisir des moments vécus avec la famille d’accueil, le côté fou et privilégié de vivre une année à l’étranger, etc.

Avoir un(e) étudiant d’échange bouscule un peu la routine quotidienne. C’est une incroyable aventure avec des souvenirs inoubliables à la clé et un lien très fort entre des personnes. C’est enrichissant pour chacun! Et pour le jeune, c’est certainement une année marquante. Pour moi, il y a un « avant » et un « après » l’année d’échange.

Le seul côté négatif est la tristesse de laisser partir une personne à qui nous avons ouvert les portes de notre maison et de notre cœur. Heureusement qu’il y a des moyens faciles pour garder le contact!